Cochondinde.net » Santé » Zoothérapie : la médiation animale avec le cochon d’Inde.

Zoothérapie : la médiation animale avec le cochon d’Inde.

Qu’est ce que la zoothérapie ?

Faisons un peu d’étymologie, la zoothérapie nous vient du grec et signifie zoo = animal et thérapie (therapeia) = cure ou soin.

La zoothérapie est une thérapie/médiation assistée d’un animal, ici le cochon d’Inde.

Depuis quand la zoothérapie existe t’elle ?

C’est en Belgique, au court du IXe siècle, que voit le jour les premières pratiques de zoothérapie. Longtemps sujet à controverse, ce n’est qu’en novembre 2012 que l’état Français crédite la délivrance du diplôme officiel de Comportementaliste-Médiateur pour animaux de compagnie.

Par qui est pratiquée la zoothérapie ?

La médiation animale avec l’aide d’un cochon d’Inde doit être pratiquée par un professionnel, qui aura consciencieusement sélectionné et éduqué le petit animal pour répondre aux besoins des patients en éveillant ou en améliorant son potentiel cognitif, physique, social ou affectif…

Comment ce déroule la séance de médiation animale ?

Un programme adapté est défini par l’équipe médicale ou la famille du patient.

Ces séances se dérouleront de façon individuelles ou en petit groupe de 4/5 personnes.

Elles durent en général une petite heure et se déroulent en institut (hôpitaux psychiatrique, centres médico-psychologique, centres hospitalier, maisons de retraite, centres d’hébergement et de réinsertion, foyers, écoles, centres de loisirs, etc.), ou au domicile du patient.

A qui s’adresse la zoothérapie ?

Aux enfants, adultes, personnes atteintes de déficience intellectuelle, handicap psychique ou mental, autisme, psychose, trouble du comportement, hyperactivité, difficultés motrices, troubles d’organisation spatio-temporelle, introversion, dépendance, dépression, ainsi que pour les personnes âgées ou atteintes d’une démence de type Alzheimer…

Comment fonctionne la zoothérapie ?

En mettant en lien les sentiments,  réactions et actions du patient face à l’animal et ses besoins comme un effet miroir.

En valorisant la personne, en lui permettant de prendre confiance en elle, en lui montrant par exemple qu’elle est capable de prendre soin de quelqu’un ce qui la responsabilise.

De pouvoir aimer et être aimé en retour sans jugement, sans souffrance…

En obligeant le patient à avoir une activité physique et à faire des exercices de motricité sans que celui-ci ne s’en rende compte (nettoyage, promenade, brossage, caresse de l’animal etc.).

A canaliser son énergie pour ne pas la transmettre à l’animal.

Travailler la mémoire des personnes âgées lorsque, par exemple, celles-ci devront se souvenir du nom de l’animal, de la fréquence des séances et des souvenirs passés (rappel de ses propres animaux domestiques possédés par le passé)…

Apporter des moments de joies et d’échanges lors d’attitudes rigolotes, exploits, similitudes avec un autre animal lors des thérapies de groupe par exemple etc.

Quels autres animaux peuvent faire de la zoothérapie ?

Après les cochons d’Inde il y-a les chiens, chats, chevaux, lapins, perroquets, singes et dauphins qui peuvent vous venir en aide.

Et l’animal dans tout cela ?

Minutieusement sélectionné pour son caractère affectueux, sociable et doux il sera aussi important que celui-ci soit en bonne santé et sans maladie de peau.

Le bien être et le respect de l’animal est également un élément énormément pris en compte par le médiateur.

Celui-ci veillera à préparer l’animal pour les séances, surveillera les signaux d’alertes (corporels, comportementaux etc.) de lassitude, mal-être, douleur etc. de l’animal pendant le déroulement de la séance.

Quel aide apporte exactement le cochon d’Inde dans la zoothérapie ?

Les cochons d’Inde sont des animaux petits, légers, facile à porter, à câliner, à brosser et à nourrir comparé à d’autres animaux plus « massifs ». Voici quelques exemples de l’impact positif que les cochons d’Inde peuvent avoir sur certains patients :

–        En entretenant l’habitat, en répondant aux besoins journalier du cochon d’Inde (nourriture, vitamine c, changement de l’eau du biberon, sorties etc.) cela développe un sentiment d’utilité pour le patient, ce qui lui permet de prendre confiance en lui et le responsabilise. Cela à aussi un effet positif sur le travail de la mémoire pour certains patients de type « Alzheimer » par exemple.

–        En observant le comportement du cobaye, en le câlinant, le caressant, en lui parlant etc. cela travail sur l’empathie, la canalisation, l’amour, l’estime de soi, le bien être, la relaxation, l’attention…

–        Les sensations, les odeurs, le toucher… grâce notamment aux différents types de poils des cochons d’Inde, l’eau, le foin, la paille, les différentes litières comme le copeau, chanvre, pellet, tissus et aussi aux nombreuses vocalises dont dispose le cochon d’Inde.

–        L’effet miroir entre le patient et le petit animal qui apprendra à mettre des mots sur ses propres ressentis (tristesse, joie, peur, colère etc.).

–        Les vibrations et roucoulements du cochon d’Inde ont un effet apaisant sur les patients en diminuant le rythme cardiaque et le stresse.

Comment bénéficier de la médiation animale ?

Vous pouvez contacter directement une intervenante en médiation animale en trouvant ses cordonnées directement sur internet ou en vous rapprochant de votre médecin généraliste ou du centre d’aide psychologie de votre ville.

Cet article vous a été utile ? Partagez-le :
Sur le même thème :
Les autres thèmes :